• Une nuit avec une fille...

    Une nuit avec une fille...

    Je suis dans un des seuls bars au look européen et Wuhu, j'aime bien venir ici, avec sa déco en bois de vieux pub du fin fond de l'Irlande, on se croirait presque à Cork , Ici entre les travailleurs Coréens, les quelques expats, les étudiants étrangers yéménites et tukmens, on compte 300 étrangers en tout et pour tout, c'est une petite ville de l'Anhui une des provinces les moins développées de Chine

     

    Ce bar est une petite bouffée d'Europe dans une Chine encore traditionnelle, une chine où les jeunes filles ne sortent pas et où à l'âge de 25 ans, on est mariée ou on n'est rien.

     

    Dans ce bar, donc, je rencontre une fille, une fille à l'allure garçonne, différente de la monotonie vestimentaire féminine de la ville.

     

    Cette fille est avec son ami, un garçon gras au regard doux, je viens à eux.

     

     Je parle avec la fille « on est amis d'enfance, on se connait depuis 14 ans, tu te rends compte, c'est beau une amitié comme ça » on boit , on parle, on rigole « nous on est pas comme les autres, moi et mes amis, on est un peu fou à l’intérieur, toujours poker face, mais dedans on est crazy » chinois rudimentaire face à un anglais qui l' est encore plus... belle soirée

     

    Je lui demande si elle vient de Wuhu, elle a grandi ici, le garçon me dit en rigolant « elle est même mariée à Wuhunais » je demande « 真的吗 ? » (vraiment?) elle affirme l'information.... J’insiste : « vraimeeeeeeeeent ? » , le garçon le répond « mais ils ont chacun leur chambres », je la regarde, je sais ce que ça veut dire , je répond « c'est triste », elle baisse les yeux « c'est la Chine ici, pas la France, mon amie est partie en Angleterre, là bas, elle peut épouser qui elle veut »

     

     

    Plus Tard, je la retrouve, elle veut me montrer un bar de lesbiennes ici. On va dans un immeuble d'habitation normal, le bar se trouve au 8ème étage, personne ne peut savoir qu'il est , il est caché , complètement clandestin, c'est assez étrange.

     

     Finalement, la communauté ici, est assez proche de celle de Paris, on retrouve les butch, les tomboys, les lip stick... Mais cette clandestinité, ce non-dit permanent, cette pression du mariage, on ne la retrouve qu'ici. L'homosexualité n'est pas interdite par la Chine, elle est juste complètement niée... La notion même de mariage dans cette province de Chine , finalement , est le centre du questionnement : le mariage d'amour n'est pas le but à atteindre, le mariage est un contrat commercial et d'apparence.

     

     

    Pourtant à Wuhu http://www.onemorelesbian.com/first-chinese-lesbian-wedding.html

     


  • Commentaires

    1
    mcline
    Vendredi 22 Janvier 2016 à 09:55

    Mon dieu quelle tristesse! J'ai une amie chinoise lesbienne qui a son retour en Chine ira vivre à Shanghai même si sa famille est "open". Certainement elle veut avoir la paix qu'offre les grandes villes par rapport à sa ville du centre de la Chine.

    C'est pas dans le Wuhu que tu vas rencontrer l'homme de ta vie à moins d'un miracle!

    2
    Vendredi 22 Janvier 2016 à 12:02

    clairement.... Wuhu n'est pas très open-minded

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :